BFM Crypto
Crypto

La bourse crypto Bybit n'acceptera plus de clients Français dès le 20 octobre

En 2022, Bybit a été placée sur la liste noire de l'AMF comme société non autorisée à exercer en France. Dès la semaine prochaine, elle ne pourra plus accepter de nouveaux clients Français.

La bourse d'échanges de cryptomonnaies Bybit fait marche arrière sur le marché français. Elle n'acceptera plus de clients français dès le 20 octobre, afin de répondre aux "exigences réglementaires". "Bybit n'acceptera plus les demandes de vérification d'identité de tout client fournissant une preuve d'identité française ou un justificatif de domicile en France", indique la société sur son site. La société a-t-elle reçu un avertissement de l'Autorité des marchés financiers (AMF)? Contacté par BFM Crypto, l'AMF n'a pas répondu à nos interrogations. En mai 2022, Bybit a été placée sur la liste noire de l'AMF en tant que société non autorisée à exercer en France.

Pour rappel, pour qu'une société crypto opère en France, elle doit obtenir soit un enregistrement PSAN (prestataire de service sur actifs numériques), soit un agrément PSAN. À ce jour, 98 acteurs ont un enregistrement PSAN, contre un seul acteur ayant l'agrément: la filiale Forge de la Société Générale. Jusqu'à présent, Bybit opérait en France sans le moindre enregistrement ou agrément... ce qui pourrait justifier sa soudaine décision de couper avec le marché français.

Une vérification d'identité mise en place trop tard

Par ailleurs, c'est seulement en mai dernier que la plateforme a mis en place un processus de KYC (Know Your Customer, pour vérifier l'identité d'un utilisateur NDLR) pour tenter de se mettre en règle avec la future règlementation européenne MiCa. Une mesure prise bien après la majorité des plateformes d'échanges de cryptomonnaies.

"Nous nous excusons pour tout inconvénient que cela pourrait causer et apprécions votre soutien et votre coopération alors que nous intensifions nos efforts pour répondre aux exigences réglementaires", souligne la société.

La société n'a pas précisé combien d'utilisateurs Français sont concernés par cette mesure. Fondé en 2018 et basée à Dubai, Bybit précise sur son site servir des "millions" d'utilisateurs.

Pauline Armandet